Description de la course formule 1 en Allemagne par Renault

Posted on 25. Juil, 2011 by in Actualité, Constructeur automobile français, Course automobile, Renault

« Mark Webber, de l’équipe Red Bull Racing-Renault, a obtenu un podium pour le moteur RS27 lors du Grand Prix d’Allemagne qui s’est déroulé aujourd’hui. L’Australien a terminé troisième derrière le vainqueur Lewis Hamilton et Fernando Alonso, tandis que le leader du championnat du monde Sebastian Vettel a franchi le drapeau à damier en quatrième position après avoir dépassé Felipe Massa dans le dernier tour.

Vitaly Petrov, de Lotus Renault GP, a récupéré le dernier point attribué en finissant dixième, tandis que son coéquipier Nick Heidfeld a du abandonner au 10ème tour après un incident avec la Toro Rosso de Sébastien Buemi. Team Lotus a de nouveau amené ses deux voitures à l’arrivée, avec respectivement Heikki Kovalainen 16ème et Karun Chandhok 20ème pour son début en course avec l’équipe.

Vettel conserve la tête du championnat des pilotes avec 216 points, devant Webber qui en compte maintenant 139. Hamilton s’installe en troisième position avec 134 points. Au championnat constructeurs, Red Bull devance McLaren avec 355 points contre 243.

Logo Renault

Logo Renault

Les points clés de la course :

Red Bull Racing

Dès le départ, Mark Webber a perdu sa pole position au profit d’Hamilton, tandis que Vettel cédait également sa troisième place à Alonso. Le train Hamilton-Alonso-Webber est resté groupé en moins de trois secondes jusqu’aux premiers arrêts aux stands lors du tour 14. Webber a été le premier à s’arrêter, pour prendre la tête quand Hamilton et Alonso ont fait de même deux tours plus tard. Le statu quo a été conservé jusqu’à la deuxième salve d’arrêts qui a commencé au 30ème tour avec Webber. Cette fois, Webber y a perdu son avantage, pour redescendre à la troisième place derrière Hamilton et Alonso. Le trio a ainsi continué aileron contre aileron, mais en dépit d’un troisième arrêt retardé pour Webber et de quelques tours rapides réalisés par ce dernier dans le dernier tiers de la course, Hamilton a pu conserver la tête une fois les derniers arrêts effectués, Alonso terminant second. Après s’être retrouvé derrière Alonso au départ, Vettel a également perdu une position au profit de Felipe Massa lors des premiers changements de pneus. Il a ensuite bataillé toute la course avec le Brésilien pour la quatrième place, l’arrachant finalement dans le dernier tour lorsque les deux ont simultanément effectué leur troisième et dernier arrêt. C’est le changement de pneus réalisé par l’équipe Red Bull qui a permis à Sebastian Vettel de repasser quatrième.

Lotus Renault GP

Vitaly Petrov est parti neuvième et Nick Heidfeld onzième, mais un incident dès le premier tour avec Paul di Resta a fait chuter l’allemand en queue de peloton. Il était revenu à la 16ème place au 10ème tour, mais a été poussé dans l’herbe en essayant de doubler Buemi. L’impact a endommagé la suspension avant et envoyé Heidfeld dans le bac à graviers, course immédiatement terminée. Petrov est resté neuvième jusqu’à la première ronde d’arrêts aux stands. De retour en piste, il s’est engagé dans une bataille pour la huitième place avec Rosberg, Schumacher et Kobayashi. Le Russe a franchi la ligne en dixième position, derrière Kobayashi. Heidfeld est 8ème au championnat des pilotes et Petrov 9ème, tandis que l’équipe se situe au cinquième rang au championnat constructeurs avec 66 points.

Team Lotus

Team Lotus a réalisé une nouvelle double arrivée, avec Heikki Kovalainen 16ème et Karun Chandhok 20ème pour son début en course avec l’équipe. Chandhok a utilisé une stratégie à trois arrêts, s’arrêtant dans les tours 9, 31 et 55 tandis que Kovalainen avait choisi deux stops seulement. L’équipe conserve sa 10ème place au championnat constructeurs.

Rémi Taffin, responsable des activités piste de Renault Sport F1, donne son point de vue sur le week-end : Bien que n’étant pas une piste globalement typée rapide ou lente, le Nürburgring présente un défi particulier pour les ingénieurs moteur. Le moteur doit être souple dans les bas régimes pour offrir du répondant dans les virages les plus lents comme le 1 et le 7, mais aussi fournir une bonne puissance maximale pour les quatre longues lignes droites où le septième rapport est engagé. Le plus gros défi reste cependant les conditions de piste changeantes avec une météo capricieuse qui demandent un risque calculé pour trouver les bons réglages au bon moment.

Globalement, toutefois, nous sommes heureux de la façon dont ce week-end s’est déroulé. Même si nous sommes arrivés ici avec de fortes ambitions, le panel a été plus resserré que jamais lors de cet événement, nous sommes donc relativement satisfaits de voir un RS27 finir sur le podium grâce à Mark Webber et sa Red Bull Racing, notre 12ème podium consécutif depuis le Brésil 2010, mais aussi quatrième avec Sebastian Vettel. Vitaly Petrov de Lotus Renault GP a offert au RS27 une troisième arrivée dans les points en terminant dixième, tandis que Team Lotus termine de nouveau en tête des « nouveaux » avec une fiabilité toujours accrue; au fil de la saison, ce partenariat continue à se renforcer et je pense qu’il y a de la réserve pour faire encore mieux lors de la seconde moitié de l’année.

Néanmoins, nous sommes déjà concentrés sur la prochaine étape de Budapest, où nous allons tenter de revenir sur la première marche du podium. Avec seulement une semaine d’écart entre les 2 Grand Prix, il n’y a pas beaucoup de temps mais nous avons encore du potentiel. Nous disposons d’une bonne fiabilité, mais maintenant nous devons concrétiser cet atout. De retour à l’usine, chacun doit rester concentré pour fournir le meilleur rendement possible afin que nous puissions aider nos clients à obtenir encore plus de résultats dans la seconde moitié de saison.

Les statistiques de Renault en F1:
136 victoires, 186 pôles »

Issu du communiqué de presse du constructeur automobile Renault

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1