La Toyota dévoile sa Yaris Hybrid : 2ème partie, la transmission

Posted on 08. Juin, 2012 by in Description voiture, Nouvelle voiture, Technologie, Toyota, Voiture hybride

On continue notre tour de la technologie embarquée au sein de la Toyota Yaris Hybrid. Sur cette 2ème partie, nous allons découvrir la boîte de vitesse, qui relie le moteur thermique et électrique aux roues.

Yaris Hybride Toyota

En  rassemblant le moteur électrique, le générateur, le répartiteur de puissance et le mécanisme réducteur sous un carter de transmission léger et extrêmement compact (de taille comparable à celle d’une boîte de vitesses classique), la nouvelle boîte-pont est au cœur même du système Hybrid Synergy Drive®.

L’emploi d’une transmission à variation continue pilotée électroniquement (E-CVT) et d’un moteur électrique plus compacts raccourcit la boîte-pont de 6 % en longueur et l’allège de 11 kg, comparativement à celle de l’Auris Hybride – signant ainsi un record de compacité chez les transmissions hybrides Toyota.

Délivrant une puissance et un couple instantanés maximaux de 61 ch et 169 Nm à l’accélération, le moteur électrique se fait plus petit et plus léger grâce à l’optimisation du matériau aimanté et à la substitution du fil rond des bobines par un fil plat. En outre, la structure de refroidissement évolue pour permettre un moteur électrique plus petit, mais plus efficace et plus puissant.

Au sein de la boîte-pont, le répartiteur de puissance intègre désormais un réducteur de régime moteur multifonction, et un nouveau mécanisme ralentisseur d’engrenage dispense d’utiliser des chaînes.

Un procédé de meulage et de rasage de la denture d’engrenage, similaire à celui de l’Auris Hybride, atténue remarquablement les bruits et vibrations. Son action est encore renforcée par l’adoption d’un nouvel amortisseur de vibrations de torsion : léger et de diamètre réduit grâce à une structure à trois ressorts, il ramène à un seuil minime la transmission des vibrations moteur.

L’optimisation de la lubrification améliore l’efficacité de la boîte-pont et minimise les pertes d’énergie. Elle repose sur un nouveau procédé consistant à lubrifier chaque pignon et chaque palier en associant l’huile de boîte automatique à la rotation du pignon de rapport final et du pignon mené, ce qui limite les pertes motrices.

Enfin, l’emploi d’un récupérateur avec séparateur, amenant l’huile au moteur/générateur ainsi qu’aux engrenages,  permet de diminuer le volume d’huile en circulation et donc les pertes par émulsion.

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1