La Toyota dévoile sa Yaris Hybrid : 3ème partie, la batterie

Posted on 10. Juin, 2012 by in Description voiture, Nouvelle voiture, Technologie, Toyota, Voiture hybride

Dans cette partie technique de la Toyota Yaris Hybrid, nous allons traiter la batterie, ainsi que sa partie électronique de puissance, et enfin le pilotage de ce système.

Toyota Yaris Hybride
Ce groupe Full Hybrid redimensionné comporte en outre une batterie nickel-hydrure métallique (Ni-MH) plus petite de 144 V, dotée d’un système de gestion plus efficace de la puissance électrique.

Au lieu des 168 éléments de l’actuelle Auris Hybride, elle n’en compte plus que 120 regroupés en 20 modules reliés en série. Un gain d’encombrement de 20 % et un gain de poids de 11 kg qui ont permis de l’installer en totalité sous les sièges arrière, sans empiéter sur le volume du coffre.

Mais malgré cette réduction de taille et de poids, la charge du bloc batterie gagne en efficacité puisque le temps de retour à la valeur nominale diminue de 67 % comparativement à celui de l’Auris Hybride.

Nouvelle électronique de puissance avec inverseur et transformateur plus compacts

La baisse du courant et de la tension du système hybride a permis de réduire les dimensions et le poids de l’électronique de puissance, en développant un inverseur et un commutateur plus compacts.

Plus petit et plus léger que celui de l’Auris Hybride, le nouvel inverseur est équipé d’un condensateur restructuré ; il réduit les pertes d’énergie et améliore le refroidissement – pour une moindre consommation.

L’optimisation de la disposition des composants internes a aussi permis de réduire la taille et le poids du transformateur de courant continu CC/CC. Et la composition du filtre sonore a été revue pour améliorer le silence de fonctionnement de l’appareil.

Comparativement à l’Auris Hybride, le courant de sortie a été ramené de 120 à 80 A et la tension de sortie de 650 à 520 V, ce qui autorise des économies d’énergie sans affecter les performances ni l’efficacité.

Performances du système hybride

En ajoutant les 75 ch du moteur essence à la puissance de la batterie alimentant le moteur électrique, le groupe motopropulseur à haut rendement de la Yaris Hybride développe une puissance totale de 100 ch – le meilleur équilibre performances et consommation/émissions de CO 2
du segment.

La voiture accélère sans à-coup de 0 à 100 km/h en 11,8 secondes et affiche une vitesse de pointe de 165 km/h (sur circuit). Pour autant, elle ne consomme en moyenne que 3,5 l/100 km pour 79 g/km de CO2 – taux record sur le segment –, tout en permettant de rouler fréquemment en mode tout électrique, c’est-à-dire sans émissions de CO2, NOx ou particules. Ainsi, cette sobriété remarquable lui vaut une autonomie de 1.000 km sur un seul plein de 36 litres.

Fonctionnement de l’Hybrid Synergy Drive®

Quel que soit le type de parcours, le système Toyota Hybrid Synergy Drive® fonctionne selon différents modes afin d’optimiser le rendement global de la Yaris Hybride. À l’arrêt, le moteur thermique se coupe automatiquement pour économiser le carburant. Dans les phases de faible rendement du moteur thermique – au démarrage ou sur la plage des bas/moyens régimes –, la voiture tourne sur son seul moteur électrique et s’affranchit ainsi de tous rejets de CO 2, NOx et MP.

En conditions de roulage normales, la répartition de puissance entre les moteurs thermique et électrique est ajustée en permanence afin d’optimiser le rapport performances/consommation de carburant.

Via le freinage à commande électronique ECB, le moteur électrique se comporte comme un générateur de forte puissance à la décélération et au freinage – phases pendant lesquelles il récupère l’énergie cinétique (habituellement dissipée sous forme de chaleur) et la stocke sous forme électrique dans la batterie hybride hautes performances. Ce freinage régénératif optimise la gestion énergétique du système Hybrid Synergy Drive®.

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1