L’aventure Renault en F1 continue en 2014

Posted on 29. Sep, 2013 by in Constructeur automobile français, Course automobile, Renault, Technologie, Voiture hybride, Voiture sportive

Démarrée en 1977, l’aventure de Renault en Formule 1 se résume à des statistiques constituant souvent des records. En quelques chiffres, 11 titres constructeurs, 10 titres pilotes, 155 victoires ou encore les 205 pôles positions. Du V6 turbo des années 80 au V8 atmosphérique de cette saison, en passant par la lignée des V10, l’engagement de Renault a toujours été placé sous le signe de l’innovation technologique.

 

RS34 2014 Renault

Renault RS34 2014

Même si les V8 actuels sont figée depuis le GP du Japon 2006, les hommes de Viry-Châtillon n’ont jamais cessé de travailler pour optimiser cette mécanique délivrant plus de 750 ch. La remise en cause permanente a permis à Renault de rester au sommet, comme le prouve les trois titres consécutifs de Red Bull Racing et Sebastian Vettel. La fiabilité, la consommation, la facilité d’utilisation par les pilotes ou procédures d’exploitation par les équipes en sont le parfait exemple.

Moteur RS27 de Renault en Formule 1

Renault RS27

Dans le même temps, Renault Sport F1 a débuté les études avancées de son Power-Unit 2014 dès juillet 2011. Après des essais sur un monocylindre, puis sur un V6 complet, les systèmes de récupération d’énergie ont été testés dès février 2013.

 

RS34 2014 Renault

Renault RS34 2014

Le premier Power Unit en configuration course a tourné au banc d’essai en juin, quelques jours avant la présentation officielle au Salon aéronautique du Bourget. Le développement du RS34 s’accélère, en vue d’une intégration dans les monoplaces en fin d’année.

 

RS34 2014 Renault

Renault RS34 2014

Pour rappel, la réglementation de la Formule 1 2014 marque une des plus importantes ruptures dans l’histoire de la discipline. Bien plus qu’un moteur, le Renault Energy F1-2014 est constitué de plusieurs systèmes indissociables :

– un V6 1.6L turbo à injection directe, d’une puissance de plus de 600 ch ;

– un récupérateur d’énergie cinétique (MGU-K), fonctionnant comme un générateur au freinage pour ralentir la voiture et convertir l’énergie en électricité. A l’accélération, il offre 160 ch supplémentaires ;

– un récupérateur d’énergie (MGU-H), récupérant l’énergie des gaz d’échappement du turbo, pour alimenter le MGU-K ou les batteries ou relancer le turbo pour minimiser les temps de réponse.

Cet ensemble est évidemment contrôlé par une électronique de pointe, destiné à optimiser à chaque instant la consommation de carburant. Délivrant une puissance similaire au V8 actuel, le Power Unit ne pourra utiliser que 100 kg d’essence par course, ce qui représente une réduction de 35% !

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1