Diminution consommation CO2 chez Renault

Posted on 21. Nov, 2013 by in Constructeur automobile français, Renault, Technologie

La diminution de la consommation CO2 s’effectue chez Renault via trois nouvelles technologies : le moteur 3 cylindres implanté à 49 degrés, une double suralimentation et des pistons en acier.

Renault Energy TCe 90

Renault Energy TCe 90

Le moteur Energy TCe 90 est incliné à 49 degrés, afin d’entrer dans l’architecture entraînant une modification d’environ de 50% des pièces. Le moteur est muni d’une « waste-gate » électrique (soupape de décharge des gaz d’échappement) permettant un pilotage minutieux des gains CO2 et de l’agrément. Les frottements sont réduits via une pompe à huile à cylindrée variable, un traitement de surface notamment des poussoirs de distribution et des pistons. De plus, l’inclinaison permet de réduire l’encombrement du groupe motopropulseur.

 

Double suralimentation Renault

Double suralimentation Renault

Quant à la double suralimentation, elle permet de repousser les limites du downsizing des moteurs thermiques. L’objectif est de conjuguer le plaisir de conduire avec la consommation de carburant et les émissions de CO2. Ce système est composé de deux turbocompresseurs permettant d’optimiser la réponse du moteur sur l’ensemble des régimes. Le premier turbo à faible inertie répond aux bas régimes pour les phases de décollage et de relance. Le second prend le relais et s’additionne au premier afin d’obtenir une puissance élevée (100 ch/litre).

 

Piston en acier Renault

Piston en acier Renault

Enfin, les pistons en acier avec géométrie sont inspirés de la formule 1. L’avantage de l’acier est qui se dilate moins que l’aluminium permettant une meilleure tenu des jeux entre les pistons et les fûts du carter-cylindres à haute température et une diminution des frottements. Ainsi, une amélioration du rendement de combustion est possible. Le principe de conception est proche de celui développé pour la Formule 1.

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1