Essais de la F430 et 458 Italia chez pole-position.fr

Posted on 18. Nov, 2012 by in Ferrari, Groupe Fiat, Vie du blog, Voiture sportive

Le samedi 17 Novembre 2012, l’équipe d’actualite-voitures s’est rendue sur le circuit Jean Pierre Beltoise à Trappes pour un stage pilotage. On ne vous cache pas que la chaleur n’était pas au rendez-vous. Malgré ce dernier point, notre enthousiasme était à son comble !!

A notre arrivée, nous avons été pris en charge par pole-position.fr pour tout ce qui concerne l’administratif (remise des permis et signature des décharges). Ensuite, un briefing de la part d’un moniteur est effectué. Il explique le circuit, la signalétique et la trajectoire du circuit, l’attitude à adopter, et les recommandations selon la typologie des voitures. Et tout ceci avec une pointe d’humour ! Difficile de réveiller une audience à 9h30, mais le pari a été réussi.

Ensuite, on vous muni d’un casque et vous faites un premier tour avec un moniteur afin qu’il vous explique la trajectoire et les vitesses à adopter. Ce premier tour est assez complexe : vous avez beaucoup d’informations à enregistrer d’un seul coup. Maintenant, vous êtes prêt à prendre le volant.

pole position f430

Zelia a conduit une F430. Voici son impression : « J’avais beaucoup d’appréhension à conduire une voiture aussi sportive. Mais le moniteur m’a mise tout de suite en confiance. Le premier tour, nous l’avons fait doucement afin que je prenne mes marques. Après, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette voiture. Les accélérations sont impressionnantes, ainsi que les tenues de route et, bien entendu, le son du moteur. Ça change réellement de nos voitures habituelles ! C’était une superbe expérience ! Les moniteurs sont super (souriants, accueillants et n’hésitent pas à vous prodiguer des conseils), et les voitures sont bien entretenues ! Je suis repartie avec une impression plus que positive. Et si j’ai l’occasion de revenir, ce sera avec plaisir. Enfin, je n’hésiterais pas à conseiller cet organisme à toutes personnes souhaitant réaliser une expérience similaire. Pour résumé, BRAVO ! ».

458 Italia Ferrari Pole_position

Ferrari 458 Italia Pole Position

 

Quant à T@Z, il a conduit une 458 Italia. Voici son impression : « Déjà avant de monter dans l’auto, je remarque que les disques de freins ne sont pas en carbone-céramique mais en acier. Mais l’explication est très simple : non seulement les freins carbone-céramiques ne sont pas plus performants que les aciers en termes de puissance de décélération, mais surtout le coût d’entretien de ces freins exotiques est effarants, 18 000€ pour 4 disques et les plaquettes. De plus, étant donné que les voitures ne sont pas poussées dans leurs derniers retranchements, l’avantage en termes d’endurance des carbone-céramiques ne sert strictement à rien. Les pneumatiques sont changés en fonction des conditions météorologiques.  Selon les conditions, la 458 Italia est chaussée en pneus pluie. Une fois monté à bord, le siège est réglable électriquement, surprenant pour une voiture de sport ! Bien calé dans le baquet et attaché par la ceinture 3 points classiques, le moniteur m’explique le fonctionnement de la « bête ». Pas de boîte manuelle, mais une boîte robotisée  double embrayage à commande par palette au volant. La palette de droite permet de passer les vitesses alors que celle de gauche permet de rétrograder. Au vu des conditions météo, le Manettino est sur le mode pluie. La mise en marche du moteur s’effectue via le gros bouton rouge sur le volant. Le moteur s’ébroue dans silence relatif. Bon point, toutes les voitures sont testées et mises en température par les moniteurs avant que les clients arrivent. J’actionne la palette de droite et la 1ère est enclenchée. Je décolle gentiment sur le filet de gaz pour m’insérer sur le circuit. La 2ème est enclenchée dans la foulée et c’est parti ! On enchaine le virage puis en 3ème en accélérant fort pour la ligne droite. A partir de 3000 tr/min, les valves à l’échappement s’ouvrent pour vous offrir un concerto en V8 majeur ! 4ème puis on freine pour prendre la chicane en 3ème. Et réaccélération jusqu’à la prochaine courbe puis freinage en appui pour prendre le virage en 3ème. Ensuite, on enchaîne 2 parties sinueuses, et enfin on repart pour un tour supplémentaire. Concernant le comportement routier, il est tout simplement à son paroxysme comparé à n’importe quelle voiture de tous les jours. Pas de roulis, un amortissement qui filtre absolument toutes les imperfections de la piste, un freinage en béton armé, qui ne faiblit pas quel que soit la vitesse et une direction directe et communicative. Le moteur est une véritable merveille, une spontanéité comme seuls les moteurs atmosphériques savent le faire, du couple et une souplesse impressionnante et surtout une allonge tout simplement diabolique. J’ai pris environ 8000 tr/min sur les 9000 mais quelle symphonie ! La boîte est tellement facile, qu’on se croirait sur une console de jeu ! Et n’oubliez pas qu’il n’y a pas de pédale d’embrayage. En conclusion, les Ferrari d’aujourd’hui sont à la portée de tous les vainqueurs du Loto ou de l’Euromillion. »

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1