Une combinaison simulateur d’ivresse de Ford pour la sécurité des jeunes

Posted on 11. Mai, 2014 by in Actualité, Campagne publicitaire, Ford, Technologie

D’après une enquête effectuée auprès de 5 000 conducteurs de 18-24 ans, 32 % d’entre eux déclarent avoir déjà montés dans la voiture d’un ami qui conduisait après avoir bu de l’alcool et 66 % ne connaissent pas la limite légale d’alcoolémie de leur pays. Cette enquête a été faite en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni. Les résultats sont les suivants :

  • 74 % des espagnols, 65 % des allemands et 64 % des français sont les plus adeptes à conduire en état d’ivresse ou sont les plus nombreux à avoir vu des amis consommer et prendre le volant après ;
  • 26 % des personnes avouant avoir conduit sous l’emprise de l’alcool sont convaincus que leur conduite reste sûre.

« Boire et conduire peut s’avérer une combinaison mortelle et les résultats de cette enquête soulignent l’importance de sensibiliser les automobilistes à cette question, surtout les jeunes », affirme Barb Samardzich, directrice des opérations de Ford Europe.

 

Logo de Ford

Logo de Ford

Ford a donc mis en place le Driving Skills for Life et créé une combinaison de simulation d’ivresse. Cette combinaison se compose de lunettes limitant la vision, d’un casque atténuant les sons, de poids au niveau des poignets et des chevilles, d’une minerve, d’attelles aux coudes et aux genoux.

« La combinaison de Ford est un moyen ingénieux de permettre aux personnes sobres de découvrir en toute sécurité les effets de l’alcool sur leurs capacités, poursuit Barb Samardzich. Grâce à elle, nous pouvons montrer au public à quel point les activités les plus simples peuvent se compliquer et sensibiliser au danger de la conduite en état d’ivresse. »

« Les personnes essayant pour la première fois la combinaison simulateur d’ivresse se rendent vite compte qu’elles ont des difficultés à effectuer certaines tâches du quotidien qui en temps normal ne leur posent aucun problème, comme saisir une tasse de café ou composer un numéro de téléphone, explique Gundolf Meyer-Hentschel, fondateur et directeur général de l’institut Meyer-Hentschel. Elle constitue un excellent moyen de renforcer le message sur les risques de la conduite sous l’emprise de l’alcool. »

 

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1