Les véhicules électriques réduisent les fluctuations de courant selon l’INEES

Posted on 25. Juin, 2016 by in Actualité, Communication, Groupe Volkswagen, Partenaire, Technologie, Voiture électrique, Volkswagen

Selon le projet de recherche INEES (Intégration Intelligente au réseau des véhicules électriques en tant que régulateurs »), il a été conclu qu’il est techniquement possible d’absorber les fluctuations du réseau de distribution d’électricité lorsque les véhicules électriques sont raccordés. En effet, de plus en plus d’installations locales produisent de l’électricité (panneaux solaires, centrales de cogénération chaleur-électricité, …) de manière aléatoire, les batteries des véhicules électriques offrent un potentiel de stockage et donc un moyen de compenser les fluctuations.

Logo de Volkswagen

Logo de Volkswagen

L’idée est que les véhicules pourraient à la fois y puiser de l’électricité, mais aussi y réinjecter l’excédent qu’ils produisent. Le concept a été testé durant un an sur une flotte de véhicules. Pour ce faire, la société SMA Solar Technology AG a mis au point à titre expérimental une borne de recharge bidirectionnelle en courant continu, produite en petite série de 40 exemplaires. Pour sa part, Volkswagen AG a équipé 20 véhicules e-up!1 d’une fonction de charge bidirectionnelle et d’un dispositif de liaison entre le contrôleur de charge embarqué et le « central » informatique Volkswagen.

Conclusion : les véhicules électriques peuvent fournir au réseau une réserve de courant sûre et sans risque, avec un temps de réaction court. Toutefois, les analyses ont montré que la régulation du réseau par un parc automobile électrique n’est pas économiquement viable dans les conditions actuelles. Mais les modifications réglementaires prévues, les évolutions techniques à venir et la transformation du système énergétique peuvent améliorer considérablement le facteur économique à l’avenir.

Tags: , , , , , , , , , ,

2 Comments

Costa Yohan

25. Juin, 2016

Bonjour, il serait intéressant pour les TPE/PME de consulter à propos de ces possibilités. En effet, les déplacements annuels( km parcourus) des véhicules actuels permettent de quantifier et qualifier le besoin exact de celles-ci ( une marge de manoeuvre de 5/10 % supplémentaires en terme de kilométrage pourrait être prévue afin de « rassurer » le dirigeant concernant l’utilisation des véhicules au quotidien. (d’ailleurs un service d’essais sur 2/3 jours permet actuellement au concessionnaire d’améliorer leur offre commerciale), le but étant de savoir si oui ou non l’autonomie du VE sélectionné correspond à mon besoin ?.. Ex: 30000km sur 300 jours correspond à 100km/jour, ce kilométrage est-il en adéquation avec mes trajets actuels ?. en réduisant considérablement les charges, le sujet peut-être analysé par les services financiers de l’entreprise mais également par les employés (le droit à la permettant cela). A l’heure où les 3 postes de dépenses des français concentrent une très large part de leur budget, une somme équivalente à 200 euros mensuellement pourrait être une aubaine. Au responsable rh/fi/Tech de considérer la chose en interne, petit à petit.

Costa Yohan

25. Juin, 2016

Les solutions stockages pourront être intégrés aux offres. Il est largement préférable de bien qualifier le besoin, chaque cas est différent, prévoir 100% de couverture de la capacité totale de kw consommés en stockage n’est pas nécessairement utile. A l’oeil, 30%, Stocker 40kW en batteries externe pour alimenter 4/5 véhicules de 30kW en supplément des bornes 16A et 32A serait une solution hybride ( le chargement par nuit des VE par chevauchement, VE 1 chargé, démarrage VE2 et ainsi de suite) réaliste permettant de ne pas changer les habitudes d’utilisations, rappelons que nous aurons défini le besoin en terme de kilométrage au préalable. Une démarche BtoB non existante permettrait d’améliorer la compétitivité des entreprises, le TCO devenant moindre.

Leave a reply

UA-15078247-1