Explication des roues motrices des voitures ainsi que son historique.

Posted on 14. Août, 2010 by in Non classé

La direction sur les quatre roues a été inventée en 1987 par le constructeur Honda. Il l’a expérimenté sur son coupé Prélude. A cette époque, les roues arrière directrices étaient installés sur un train multibras. Il était nécessaire de régler le carrosage, le parallélisme et la chasse du véhicule. Définissons ces termes qui peuvent paraitre chinois pour certains d’entre nous qui nous contentons normalement d'acheter les bons modèles de roue.

Le carrosage est l’inclinaison de la roue par rapport au plan vertical divisant la roue en deux moitié égales et symétriques dans son sens de rotation, soit dans l’axe de la voiture. Plus la roue a du carrossage, plus elle penche vers l’extérieur de la carosserie.

La chasse est définie par l’angle d’inclinaison de la roue. Quand la roue est fixée sur un axe vertical, elle se penche plus ou moins lorsque l’axe n’est pas parfaitement vertical. Pour que le véhicule soit stable, l’axe doit être penché vers l’arrière de la voiture.

Le parallélisme est le fait que les roues soient parfaitement dans l’axe de la voiture. Dans ce cas, nous disons qu’elles sont parallèles.

Maintenant que les termes sont définis, reprenons notre explication. Cette invention de la direction sur les quatre roues a été reprise par d’autres constructeurs tels que Toyota, Nissan, Mazda et Mitsubishi, avec plus ou moins de succès. Actuellement, la répartition des masses est privilégiée sur l’avant du véhicule. Une géométrie à l’arrière est donc nécessaire. Certains constructeurs utilisent deux bras tirés reliés par une traverse en U déformable pour leur géométrie à l’arrière. Son rôle est de maintenir en parallèle les deux bras et la barre antiroulis. Une autre méthode est utilisée : la double triangulation. D’après certains spécialistes, cette méthode permettrait un meilleur guidage des roues sur le sol étant donné que les masses non supendues sont faibles et que la roue est maintenue plus perpendiculairement au sol.

Maintenant, les roues motrices sont gérées par l’ESP. L’ESP freine la roue tout en permettant de ramener le véhicule sur la route sans problème. Cependant, deux problèmes ont été relevés. L’ESP use les plaquettes et chauffe les freins en permanence entrainant un défaut d’endurance. Pfff, pas facile tout ça !!!

Tags: , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1