La Toyota dévoile sa Yaris Hybrid : 1ère partie, le moteur

Posted on 06. Juin, 2012 by in Description voiture, Technologie, Toyota, Voiture hybride

Après quelques informations diffusées en début d’année, Toyota dévoile complètement les caractéristiques techniques de sa Yaris Hybrid. Dans cette 1ère parti, nous allons commencé par le moteur thermique.

Toyota Yaris Hybride

Avec cette 1ère réduction de taille du système Hybrid Synergy Drive® (HSD), la nouvelle Toyota Yaris Hybride représente une avancée technique majeure en matière d’encombrement du groupe Full Hybrid.

Son optimisation a permis de le loger dans les dimensions compactes de la voiture, à la conception de l’espace extrêmement efficace, sans affecter la qualité du système ni ses performances, l’habitabilité ou le volume du coffre.

Chacun des principaux composants du groupe HSD subit une réduction de taille et de poids, tandis que le réservoir d’essence et la batterie passent sous la banquette arrière. Grâce à ces dimensions, l’habitabilité est préservée et les 286 litres du coffre restent identiques à ceux de la version classique.

Le système Full Hybrid redimensionné associe à un moteur essence 1,5 litre, un ensemble moteur électrique/boîte-pont/inverseur et bloc batterie plus léger et plus compact. Au final : un poids total de 201 kg, soit 42 kg de moins que sur l’Auris Hybride.

Le moteur

Le moteur essence est un 4 cylindres en ligne de 1.497 cm3 à 16 soupapes. Il est équipé de 2 arbre à came en tête, d’un cycle Atkinson et d’une distribution variable intelligente VVT-i. La base de ce bloc moteur est celui de la Prius II, mais il a été complètement remanié. Il raccourcit de 50 mm (soit 10 %) et s’allège de 17 kg (soit 17 %) par rapport à la version 1,8 litre des motorisations HSD existantes.

Le nouveau moteur développe une puissance maximale de 75 ch à 4.800 tr/min et un couple maximal de 11,1 mkg sur la plage de 3.600 à 4.400 tr/min. Pour réduire les émissions et les frictions mécaniques au bénéfice de la sobriété, 70 % ses composants sont de conception nouvelle ou repensée.

Au final, le rendement thermique du moteur essence gagne 6 % sur celui de la Prius II, d’où une amélioration de la consommation et des performances environnementales.

De plus, ce moteur innove en adoptant notamment une vanne EGR, une pompe à eau électrique, la suppression de la courroie d’entraînement auxiliaire, une chaîne de distribution basse friction, un collecteur d’admission en résine et un collecteur d’échappement compact. Celui-ci est utilisé conjointement à une vanne EGR (recirculation des gaz d’échappement refroidis), et le cycle Atkinson permet une économie de carburant et d’émissions.

Dans le cycle Atkinson, la compression et la détente sont asymétriques et la fermeture tardive des soupapes d’admission retarde la compression. Le rapport de détente étant alors supérieur au rapport de compression, le rendement de conversion de l’énergie de combustion en énergie mécanique est meilleur. La température d’échappement de ce type de moteur est donc inférieure à celle des moteurs conventionnels. Quant au système de recirculation, il réintroduit les gaz d’échappement refroidis dans le système d’admission, ce qui abaisse encore la température de fonctionnement du moteur thermique.

Par ailleurs, l’adoption d’une pompe à eau électrique – alliée à un petit radiateur léger et multifonction – favorise la montée en température du moteur tout en réduisant les pertes par friction dues au refroidissement. De même, la disparition de la courroie d’entraînement de pompe mécanique limite les  frottements.

Un nouveau collecteur d’admission “spécial hybride” plus compact, en résine, allie légèreté et silence de fonctionnement, en réduisant les bruits et vibrations. De plus, l’emploi d’injecteurs extrêmement efficaces, à douze orifices de pulvérisation, optimise la combustion.

Enfin, le système d’échappement comporte un nouveau collecteur à catalyseur rapproché et faible capacité calorifique. Comme il rapproche  considérablement le pot catalytique de l’orifice d’échappement moteur, il diminue de 24 % le temps de montée en température du catalyseur et permet une réduction notable des émissions sur les petits trajets.

Tags: , , , , , , , , , ,

Leave a reply

UA-15078247-1